Boris Roueff / Entre milieu étudié et milieu universitaire, quel rôle pour un studio d’architecture?

mardi 14 avril 2020, de 14h à 15h30, en visioconférence

Si un studio en ENSA a pour objectif premier l’enseignement de la conception, il peut aussi contribuer à formuler des réponses nouvelles aux milieux qu’il étudie. Le studio « le risque d’habiter » a travaillé autour de l’étang de Berre durant 3 ans. En refusant la commande d’acteurs locaux, sur un sujet pourtant très sensible, les 70 projets de fin d’études constituent un corpus de savoirs empiriques qui permet de repositionner des enjeux de l’habiter ici. Ils démontrent l’intérêt et la faisabilité de projets pourtant hors protocole professionnel et réglementaire. La masse et la dissémination de ces études et de ces projets sur un territoire constitue une ressource pour se projeter autrement dans ce milieux et entendre comment ses propres logiques peuvent conduire à le transformer en intelligence. Ce travail individuel et collectif sert finalement de médiateur entre environnements et habitués du milieu. Les acteurs locaux nous témoignent de l’intérêt de cette démarche qui leur permet de renouveler leur propre vision de leur avenir.
Cette discussion mettra alors en débat les modalités d’un retour vers la société des travaux étudiants en architecture.

Boris Roueff , architecte , est enseignant-chercheur en théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine à l’ENSA de Lyon et chercheur au laboratoire EVS-LAURE (UMR 5600 du CNRS). Il est co-responsable du domaine d’études en Master Architecture et transitions éco- constructives. Diplômé de l’INSA Strasbourg en 1995, sa pratique professionnelle démarre par la création d’un collectif pluridisciplinaire pour un chantier expérimental, puis il intègre l’ambassade de France au Mexique comme expert de coopération dans différents secteurs. En 1999, il fonde Kaa architectures, bureau d’architecture à Lyon qui conçoit plus d’une centaine de projets, régulièrement publiés et plusieurs fois primés au niveau régional et national. En parallèle, il s’engage dans plusieurs structures de conseil pour l’architecture et la ville : CAUE du Rhône, Archipel centre de culture urbaine, Ville de Mexico – Pact-arim international, l’ONG Apoyo Urbano .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *