Paul Vincent / À la recherche du bon sens

mardi 09 février 2020, de 18h à 19h30, en visioconférence

En architecture, le bon sens, la rigueur et une part d’humanisme se doivent d’inventer de nouveaux processus, partagés d’un bout à l’autre, de A à Z, d’une nouvelle chaîne de fabrication vertueuse. Un projet, qu’il soit privé ou public, doit désormais s’écrire, se mettre en musique, s’inscrire dans le cadre respectueux de principes fondateurs, sociaux et environnementaux, appliqués en suivant un process démocratique et intègre. Nous devons aussi accepter et imposer une part de liberté, d’improvisations, d’expérimentations afin de tracer un chemin direct vers des projets performants.

La conception et la réalisation des projets démontre, à quelques exceptions près, un manque flagrant d’intelligence opérationnelle, un déficit d’efficacité, de justesse, même de justice. On note aussi une absence d’intégrité dans les modes opératoires des chaînes de conception et de réalisation des projets. Pas de parité, pas d’accès à la commande, pas de jurys responsables… une qualité d’exécution souvent médiocre. Les résultats sont aussi affligeants quand on constate un manque de qualité de vie produite pour les utilisateurs, une programmation et une gestion le plus souvent inadaptées aux nouveaux modes de vie, un coût de construction final excessif après le traitement des réclamations des entreprises, leur coût d’exploitation,

On valorise encore la « beauté d’une Architecture » au détriment d’usages heureux, le « formalisme » au détriment des sensations et du confort ressenti par les utilisateurs. Je souhaite enfin dénoncer une fausse communication dite vertueuse qui s’avère abusive… au détriment de véritables actions environnementales et sociales. Dépenser mieux et moins est tout à fait envisageable si on prend à bras le corps l’ensemble des problèmes, si on accepte de réhabiliter complètement la chaîne de fabrication de ces projets.

La proposition est donc une ré-écriture complète de cette Chaîne de fabrication en introduisant une succession de réformes simples et non coûteuses. Cela ouvre des perspectives d’avenir pour les nouvelles générations d’architectes, de paysagistes, d’ingénieurs, de thermiciens passifs, d’anthropologues devant travailler en équipes pluridisciplinaires dès la première seconde de conception. Et une remise en cause de l’urbanisme administratif et juridique actuel. Nous pourrons montrer une multitude d’exemples de dis-fonctionnements dans les concours ou la construction des nouveaux quartiers et la prise de conscience très récente mais positive de certains élus et décideurs.

Paul Vincent est Architecte DPLG UPA1, Enseignant ENSAL, Chercheur au Laure, Inventeur. Il a été Associé partner de Renzo Piano Building Workshop de 1983 à 2015.

35 réflexions sur « Paul Vincent / À la recherche du bon sens »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.